Le jeûne intermittent ou fasting

Le jeûne intermittent ou fasting

Posté dans Articles, Maigrir le avec 8 Réponses

Le fasting : une diète dépurative avant tout

Regime intermittent - fasting

La pratique du jeûne intermittent ou du fasting permet de perdre du poids mais également de lutter contre certaines maladies

Parmi les diverses méthodes pour maigrir et les multiples régimes proposés, le jeûne intermittent se distingue par une période cyclique et des avantages différents d’un régime amincissant traditionnel.

De plus, ce type de jeûne, aussi appelé fasting, comprend des bénéfices supplémentaires pour notre santé et peut être pratiqué par des personnes n’ayant pas de poids à perdre. Contrairement aux autres méthodes de régime, son objectif n’est pas uniquement de maigrir mais de permettre à son corps de se détoxifier plus facilement et d’augmenter son espérance de vie.

Des origines religieuses

Contrairement à ce que beaucoup pensent, le fasting n’est pas une nouvelle méthode de régime, puisqu’elle trouve son origine des centaines d’années en arrière. Le jeûne intermittent est un acte volontaire pratiqué dans presque toutes les religions pour retrouver ses facultés spirituelles. Le bouddhisme, l’hindouisme, l’islam et le judaïsme font appel à cette méthode depuis plusieurs siècles pour se purifier le corps comme l’esprit, atteindre la plénitude et se recentrer sur soi-même.

De nos jours, nous retrouvons encore cette pratique à travers des périodes connues de tous comme le Ramadan dans la religion musulmane, le Carême chez les chrétiens et le Yom Kippour pour les Juifs. Ces pratiques vieilles comme le monde privent intentionnellement les croyants de leurs habitudes pour leur faire prendre conscience de leur chance mais aussi les aider à faire pénitence pour s’absoudre de leurs péchés.

Force a été de constater que jeûner n’avait finalement pas que des bienfaits spirituels mais permettait également à l’organisme de se ressourcer, de lutter plus facilement contre l’obésité, de rallonger l’espérance de vie et d’impulser de la vitalité au corps.

Un jeûne en pointillé

Souvent confondu avec le jeûne thérapeutique, le fasting n’utilise pourtant pas la même méthode et ne sert pas les mêmes objectifs. Si le premier constitue une période longue durant laquelle le corps n’est nourri que de liquide (bouillons, jus de fruit, tisanes…) et doit fournir des efforts physiques quotidiens, le second s’opère de façon irrégulière et n’est pas obligatoirement complété par des exercices sportifs. Le but d’une thérapie reste de soigner un organisme malade par des méthodes adaptées, d’où le terme de jeûne thérapeutique. L’intermittent prône plutôt une certaine hygiène de vie destinée à prévenir d’éventuelles maladies. De plus, c’est un système souple, qui permet de perdre du poids progressivement et durablement. Les risques de rechute sont moins importants car ce n’est pas un régime privatif, il se base sur l’écoute de ses besoins et de sa faim.

Beaucoup de personnes pratiquent déjà le fasting tous les jours sans s’en rendre compte. Tout le monde n’éprouve pas le besoin de manger le matin, certaines personnes sautent des repas parce qu’elles ne ressentent pas l’envie de manger et restent à jeun pendant des périodes plus ou moins longues, sans forcément s’en apercevoir. Ces personnes écoutent leur corps, leur organisme, sans objectif particulier de minceur ou de bien-être. Véritable mode de vie, il ne s’exerce pas sur une période déterminée mais tout au long de notre vie, en particulier lorsque le besoin s’en fait ressentir.

Sa différence avec un régime demeure dans le choix alimentaire qui reste totalement libre. Il n’y a aucune restrictions, ni consommation obligatoire, bien que manger équilibré constitue un atout supplémentaire pour conserver sa ligne et sa santé.

Un rythme personnel



Chef du laboratoire des Sciences Neurologiques du National Institute of Aging de Baltimore, le docteur Mark Mattson étudie les conséquences de notre alimentation sur l’organisme et sur les maladies dégénératives comme Parkinson et Alzheimer. Fort de ses nombreuses recherches, il affirme que manger 3 repas par jour n’est pas forcément idéal pour la santé. Pour assurer une meilleure espérance de vie et une forme optimale, il conseille d’observer des périodes courtes de jeûne afin de mettre notre corps dans un état de manque bénéfique. Cet état de « stress » active alors les cellules réparatrices qui agissent favorablement sur notre organisme et préviennent des infections.

Pratiquer le jeûne intermittent relève de la conception et de l’envie propre à chaque personne. Contrairement aux régimes classiques où les contraintes sont nombreuses et parfois difficiles à respecter, le fasting se base sur le rythme de chacun. Un jeûne peut se pratiquer sur 1 ou 2 jours, ou uniquement sur quelques heures. Vous pouvez ainsi manger normalement la semaine et jeûner le week-end, ou alors vous ne consommez qu’un repas par jour pendant une période plus ou moins longue. Les possibilités pour pratiquer cette méthode demeurent infinies et propres à l’organisme de chacun.

Réfléchissez dans un premier temps sur votre façon quotidienne de manger. Si par exemple, vous prenez un petit déjeuner sans réelle envie, alors arrêtez d’en prendre un. Le soir, vous n’aimez pas particulièrement cuisiner des repas ? C’est tout à votre honneur, car il est bien connu qu’il faut dîner léger pour mieux dormir et permettre au corps de mieux se régénérer. Privilégiez alors des liquides comme des soupes ou des bouillons, voire ne consommez rien si vous n’en avez pas vraiment besoin.

Pour ce qui est du repas de midi, il est en général plus difficile de s’en passer, car au travail, il est souvent de bon ton de manger avec ses collègues. Notons que par ailleurs, l’aspect social influe sur la santé et mieux vaut partager ce moment de convivialité. Dans ces cas-là, ajustez vos autres repas ou plus simplement, ne vous souciez pas du jeûne pendant la semaine et effectuez cette période de régénérescence au calme chez vous le samedi et le dimanche.

C’est à vous de maîtriser votre emploi du temps fasting !

Regime intermittent - fasting

Le jeûne intermittent pour enclencher une perte de poids


Diminution des risques cardio-vasculaires et prévention du cancer

De nombreux scientifiques se sont penchés sur le jeûne et ses bienfaits, afin de déterminer s’il était dangereux ou utile pour la santé. Leur conclusion est sans appel : le jeûne intermittent profite à l’organisme, prévient des maladies et permet de vivre plus longtemps.

Les chercheurs de l’Intermountain Medical Center de Murray (Utah) ont découvert qu’en période de diète, le corps utilise la graisse au lieu du glucose comme source de combustible, brûlant ainsi davantage de cellules grasses. Cette action diminue fortement les risques de diabète. De plus, le pourcentage d’hormones de croissance augmente considérablement pendant le jeûne, entraînant ainsi une perte de poids puisée uniquement dans la masse graisseuse. Les risques de maladies cardio-vasculaires sont alors considérablement réduits.

D’après une autre étude menée par Valter Longo, spécialiste américain de la biologie cellulaire, le fasting permet de lutter contre la formation et le développement des tumeurs cancéreuses grâce au phénomène d’autophagie. Lorsque le corps se met dans un état de manque alimentaire, l’organisme en profite pour nettoyer les cellules mortes et anormales, ce qui aide à lutter contre le cancer puisque celui-ci résulte d’une dégénérescence des cellules. Par ailleurs, les organismes cancéreux se nourrissent de glucides, donc en mangeant moins, ces cellules ne sont plus nourries et stoppent leur développement. Les personnes malades peuvent donc augmenter leurs chances de guérison grâce au jeûne tandis que les personnes non-atteintes peuvent se prémunir efficacement des tumeurs et autres maladies dégénératives (Huntington, myopathie, Alzheimer, atrophie, sclérose en plaques…).

Si votre jeûne sacrifie le petit-déjeuner, vous stimulerez le système nerveux sympathique, responsable de votre éveil, votre vigilance et votre résistance au stress. Ainsi, vous observerez une énergie accrue jusqu’au déjeuner, une meilleure productivité tout au long de la journée et éviterez le coup de fatigue dû à la digestion. Par ailleurs, votre corps retrouvera progressivement son poids idéal.

Le jeûne intermittent a l’avantage d’être assez facile à tenir et de s’adapter à tous. Il n’entraîne pas de fortes restrictions alimentaires et très peu de risques. Cependant, il est important de noter que le jeûne s’applique aux aliments et non aux liquides. Il reste nécessaire de s’hydrater régulièrement et de boire au moins 1.5L d’eau par jour (sous forme de thé ou d’infusion, cela fonctionne aussi).


Bien entendu, les femmes enceintes ne doivent pas entreprendre ce genre de méthode et doivent s’alimenter normalement pour assurer leur bien-être ainsi que celui de leur enfant.

Par contre, après l’accouchement, cette méthode est efficace pour retrouver son poids d’avant et raffermir son corps. Les diabétiques doivent également éviter de s’adonner à cette pratique au risque de faire de l’hypo-glycémie.

Vidéo : Eat, fast and live longer présenté par Michael Mosley © BBC.CO.UK Durée : 58:50 mn (version anglaise, pas de sous-titrage en français, désolé)


Mis à part ces 2 cas de figures particuliers, le jeûne intermittent reste sans risque puisqu’il ne se pratique que sur quelques heures et ne met pas en danger le corps. Au contraire, de plus en en plus de recherches tendent à prouver que le fasting demeure un moyen efficace pour perdre du poids, se maintenir en bonne santé et allonger son espérance de vie. Le jeûne intermittent prend son efficience dans l’écoute, le respect et surtout la flexibilité de chacun.

Allez plus loin en découvrant les 20 meilleures astuces pour perdre du poids.


Attention : Pour votre santé et votre bien-être, il est conseillé de toujours prendre l’avis de votre médecin ou d’un professionnel de la santé avant de modifier votre régime alimentaire.

Vous souhaitez réagir à cet article ? N’hésitez pas à commenter en quelques mots.

Soyez « social friendly » ! SVP Partagez cet article sur Facebook et Twitter

Merci et belle journée 😉

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 9 minutes

8 Commentaires pour “Le jeûne intermittent ou fasting

  • Pingback: Booster son taux d’hormone de croissance pour perdre de la graisse et freiner le vieillissement | Plus Mince Plus Jeune

    • Bonjour Sandy,

      Ne doutez pas, vous êtes suffisamment motivé pour atteindre vos objectifs. Je suis prêt à parier 😉

      Allez on persévère.

      Bien à vous,

      Ralph

      Répondre
    • Bonjour Sandy, SVP est-ce que je peux avoir votre programme du fasting que vous avez suivi pour perdre les 15 kg ? Je souffre car j’ai beaucoup de poids à perdre et je n’arrive pas avec un régime normal. Merci d’avance.

      Répondre
  • En un mois 4 Kg, 16 heures de jeûne par jour. Plus que 21 kilos à perdre.
    Pour l’instant ça fonctionne. Je suis ravie.
    Ma vie change. Merci le Fasting…
    Et encore je ne fais pas le Fasting tous les jours.

    Répondre
    • Bonjour,

      Quelle belle réussite. Vous êtes sur le chemin du succès, la vie vous sourit !

      Bravo pour votre détermination ! Votre témoignage est encourageant, bonne continuation.

      Belle fin de semaine,

      Ralph

      Répondre
  • Bonjour,

    Merci à vous pour ce partage (gratuit !) de vos connaissances. Le plus important étant que vos informations sont de qualité, je partage vos avis pour l’essentiel. Sur la possibilité de faire l’impasse du petit-déjeuner, toutefois, je me permettrais de vous encourager à la prudence. En effet, ne conduisez pas à jeun ! Cela peut paraître évident, pourtant beaucoup font cette erreur et malheureusement provoque un accident : hypoglycémie…

    Quant au fait de perdre du poids en faisant le jeûne, prudence ici encore, car lorsqu’on prive son corps, il se rattrape, c’est pourquoi les régimes n’ont jamais fonctionné, les gens reprennent leurs kilo. Faire le jeûne, purifie, c’est vrai, et fait perdre du poids, en effet, mais ça n’a de sens que si « entre » vous avez une alimentation équilibrée : pas de fastfood, pas d’aliments industriels, plats cuisinés et autres, gare aux pizza que vous ne faîtes pas, pas de jus de fruits achetés, pas de féculents le soir, ni quoi que ce soit d’autres sauf produits de la mer….

    Tout ça pour dire que si vous faîtes des diètes mais que autour des diètes vous mangez mal, vous n’atteindrez jamais la stabilité.

    Bon courage.

    Répondre
    • Merci Louise pour vos remarques intéressantes, il faut effectivement faire preuve d’un peu de prudence. Le jeûne intermittent me parait une bonne pratique pour détoxifier son organisme. Je le pratique vraiment par intermittence et au feeling. Je laisse mon corps me guider. Si je n’ai pas faim le matin , je prends juste un thé vert.

      Au plaisir de vous revoir sur le blog.

      Belle fin de semaine,

      Ralph

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *