Boire de l’eau du robinet : plongée au cœur d’une polémique

Boire de l’eau du robinet : plongée au cœur d’une polémique

Posté dans Articles, Santé le avec Aucun commentaire

Boire de l’eau du robinet devrait être un geste banal, sans inquiétude. Or, depuis 20 ans, nous entendons un peu de tout concernant les dangers de l’eau du robinet à cause des polluants qui s’y trouvent. Résultat : la consommation d’eau en bouteille ne cesse d’augmenter et les vendeurs de carafes filtrantes surfent sur la vague. Mais qu’est-ce que les analyses microbiologiques de l’eau révèlent réellement ? La composition de l’eau du robinet est-elle si alarmante ?

L’eau du robinet : une surveillance et une réglementation strictes

Avant toute chose, rappelons que l’eau du robinet est soumise à une réglementation spécifique et qu’elle est régulièrement contrôlée par les autorités sanitaires. De son origine jusqu’à la sortie, elle est soumise à 50 prélèvements et analyses : température, minéraux, pH, bactéries, polluants et virus.

Ces précautions permettent de s’assurer que l’eau est propre à la consommation mais donnent également des indices sur la pollution locale. Le Ministère de la Santé a mis en place un site internet à partir duquel vous pouvez accéder aux résultats du dernier contrôle sanitaire dans votre ville : visiter le site.

Une analyse microbiologique de l’eau plus précise qu’avant

Le progrès faisant son chemin, les techniques d’analyse de l’eau deviennent de plus en plus précises et ont permis de mettre en exergue des micropolluants jusque-là indétectables. Même si aucune conséquence sanitaire n’a été démontrée, les spécialistes prennent tout de même en compte ces nouvelles découvertes.

Eau du robinet ou en en bouteille ?

L’analyse microbiologique de l’eau est plus précise qu’avant

Parmi ces nouvelles substances, nous trouvons :

  • Du trihalométhane : ce composé chimique, réputé comme cancérigène, se forme lorsque le chlore rentre en contact avec des matières organiques.
  • Du plomb : les anciennes canalisations sont faites de plomb et peuvent donc relâcher quelques particules de ce métal lorsque l’eau du robinet y passe.
  • Du chlorure de vinyle monomère : les canalisations en PVC, mises en place dans les années 70, semblent relâcher du chlorure de vinyle monomère dans l’eau. Ce gaz toxique est connu pour provoquer des cancers, notamment du foie.
  • De l’aluminium : ce métal pauvre sert à traiter l’eau courante pour la rendre plus claire dans certaines communes rurales. Pourtant, il existe un substitut aussi efficace qu’inoffensif : des résidus ferrés.
  • Des pesticides : les pesticides utilisés dans l’agriculture atteignent nos eaux courantes. Sur le long terme, ces substances chimiques sont pourtant soupçonnées de favoriser le développement de cancers, troubles du système nerveux et infertilité.
  • Des résidus de médicaments : lorsque nous ingérons des médicaments, une partie des molécules est rejetée via nos urines et nos selles. Même si elles arrivent droit dans une station d’épuration, cette dernière n’est pas équipée pour traiter ce type de déchets. Les résidus de médicaments repassent donc dans nos canalisations.

Au final, eau du robinet ou en bouteille ?

Toutes ces substances se trouvent dans une quantité infime et apparemment non dangereuse pour notre organisme. Il ne faut pas céder à la panique et cesser de boire l’eau du robinet. N’oublions pas que cette dernière est tout de même 100 fois moins chère que l’eau en bouteille, et bien plus écologique.

N’oubliez pas : vous devez boire 1,5 L à 2 L d’eau par jour pour bien vous hydrater.

Dangers de l'eau du robinet

L’eau du robinet est 100 fois moins chère que l’eau en bouteille

Afin de prévenir tout risque, il suffit de prendre quelques précautions :

  • Ne pas boire de l’eau qui a stagné trop longtemps dans les canalisations. Si vous êtes partis en vacances, laissez couler l’eau 30 secondes avant de la boire.
  • Faites chauffer de l’eau froide pour votre thé ou votre café. L’eau chaude reste un moment dans le ballon, il n’est pas conseillé de la boire.
  • Si vous utilisez une carafe non-filtrante, conservez-la au frigo et pas plus de 24 heures.

Enfin, si après cela vous n’êtes pas convaincu, vous pouvez toujours alterner entre eau minérale en bouteille et eau du robinet. Après tout, certaines eaux en bouteille contiennent de nombreux oligo-éléments essentiels à notre organisme et cela ne peut pas faire de mal d’en consommer de temps en temps. Mais pensez bien à recycler la bouteille en la jetant dans la poubelle adéquate.

Pour enlever le chlore dans l’eau du robinet, laissez-le s’évaporer en laissant votre bouteille ouverte quelques heures !

Pensez-vous que l’eau du robinet puisse présenter un danger pour notre santé ? Donnez-nous votre sentiment sur ce sujet en commentaires.

Soyez « social friendly » ! SVP Partagez cet article sur Facebook et Twitter

Merci et belle journée 😉

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 4 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *