Rhinite allergique ou saisonnière : tout ce qu’il faut savoir !

Rhinite allergique ou saisonnière : tout ce qu’il faut savoir !

Posté dans Santé le avec Aucun commentaire

Présentant les mêmes symptômes que le rhume classique, la rhinite allergique est souvent difficile à détecter. Faites alors attention à la période pendant laquelle vous souffrez d’éternuement, de conjonctivite ou de nez qui coule ! Si ces symptômes surviennent au printemps ou en été, cela signifie qu’il s’agit d’une rhinite saisonnière, plus couramment appelée rhume des foins. Par contre, si les symptômes persistent tout au long de l’année, il s’agit alors d’une rhinite persistante.

Focus sur cette maladie gênante et les méthodes pour la prévenir…

 

Différencier la rhinite allergique du rhume classique

La rhinite allergique se manifeste par des éternuements à répétition, des chatouillements dans le nez, des irritations des yeux ou encore des écoulements incontrôlables du nez. Cela devrait déjà vous mettre la puce à l’oreille, notamment si ces symptômes se déclenchent pendant certaines périodes particulières.

La rhinite est provoquée par une réaction à des allergènes, qui sont des substances étrangères à l’organisme. Le système immunitaire de certaines personnes y étant très sensible, le corps produit une grande quantité d’histamine et d’anticorps inutiles.

Ces allergènes peuvent être du pollen, des poils d’animaux, des acariens ou encore des moisissures… Il conviendra d’analyser les moments où les symptômes interviennent pour savoir quel est l’élément déclencheur de l’allergie. Le cas échéant, il est recommandé de consulter un allergologue.

Si vous constatez ces désagréments sur une période courte, alors c’est que vous êtes simplement enrhumé. Prendre son mal en patience reste la meilleure solution. En général, un simple rhume disparaît seul au bout de 5 à 7 jours.

 

Distinguer les deux types de rhinite

La rhinite allergique se catégorise en deux types : la rhinite saisonnière et la rhinite persistante.

La rhinite saisonnière

La rhinite saisonnière, comme son nom l’indique, ne se produit que sur une période donnée. Elle est principalement causée par le pollen des arbres au printemps et par les graminées en été (herbe, gazon et foin).

Les réactions liées aux moisissures se produisent souvent pendant l’entretien des pelouses ou la fonte des neiges. Les herbes à poux peuvent également causer une rhinite en fin d’été pour ceux qui ne supportent pas les pollens de cette plante.

Les symptômes cette rhinite, aussi appelée rhume des foins, sont généralement aggravés quand vous êtes exposés au grand air ou quand vous passez un séjour en campagne.

Par contre, une fois rentré à la maison, vous vous sentez beaucoup mieux.

La rhinite persistante

La rhinite persistante se produit tout au long de l’année à cause d’une exposition permanente à un allergène. Cette forme d’allergie se manifeste souvent à partir de 20 ans, quand l’individu est exposé à une situation de stress. Elle peut être causée par de nombreux éléments :

  • Variation de l’humidité et de la température
  • Poussière
  • Fumée
  • Fortes odeurs de produits chimiques
  • Changements hormonaux
  • Médicaments
  • Acariens

Comme il est dit plus haut, seule une observation de l’apparition des symptômes peut vous fournir des indices sur le facteur allergène.

 

Consulter un médecin dans certains cas

Des médicaments contre la rhinite allergique sont en vente libre dans les pharmacies. Cependant, il arrive que les symptômes persistent ou que les effets secondaires des médicaments soient assez indésirables. Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter un médecin pour diagnostiquer l’origine des allergies et trouver des remèdes efficaces.

Détecter l’origine des allergies permet de trouver les remèdes adaptés qui vous aideront à retrouver le sourire et la santé

La cause exacte de la rhinite allergique est inconnue, mais les chercheurs ont démontré que certaines personnes possèdent un « terrain atopique ». Ce terme désigne une forte sensibilité à des substances inoffensives et banales, qui pourrait être gravée dans leurs empreintes génétiques.

C’est pour cette raison que, lors d’une consultation, le médecin établit l’historique des différents symptômes. Il s’intéresse aux environnements auxquels le patient est confronté tous les jours : bureau, maison ou école. Si cette méthode ne donne pas de résultat, le médecin procède alors à des tests cutanés et sanguins.

Le test cutané

Pendant le test, des substances allergènes purifiées sont versées à petites doses sur la peau. Cela peut s’agir de la moisissure, du pollen, des acariens, du latex, du venin d’abeille, de la pénicilline et d’autres produits. Les signes de réactions allergiques sont attentivement observés, car ils interviennent généralement au bout d’une vingtaine de minutes. Si l’épiderme commence à réagir, le médecin sait alors quel est l’élément en cause.

Le test sanguin

Si le test cutané ne donne aucun résultat, le docteur pratique à un test sanguin. Un échantillon de sang est prélevé sur le patient et mis en contact avec différents allergènes. Des anticorps propres à ces derniers vont immédiatement se manifester pour éradiquer l’agresseur.

Ce test donne aussi des informations sur le nombre d’anticorps présents dans le sang.

 

Prendre des mesures de précautions

Si vous êtes sujet à la rhinite allergique, soyez toujours vigilants pour que les symptômes ne surviennent pas aux moments inopportuns. En cas d’allergie alimentaire, demandez toujours si les plats confectionnés ne contiennent pas l’ingrédient que vous ne supportez pas.

Pour ceux qui souffrent d’allergie aux pollens, malgré les bienfaits de l’air frais, limitez l’ouverture de vos fenêtres pour empêcher les éléments allergènes d’entrer chez vous. Vous réduisez les risques de manifestations de la rhinite et vous vous porterez bien mieux.

Dans le même objectif, évitez également de faire sécher votre linge à l’extérieur. Il peut entrer en contact avec des allergènes et les conserver. Votre sommeil sera alors perturbé…

 

Détecter l’origine des allergies permet de trouver les remèdes adaptés qui vous aideront à retrouver le sourire et la santé. Vous pouvez aussi appliquer les mesures de prévention nécessaires pour éviter d’en souffrir. En plus d’éviter le contact des éléments allergènes, soyez également vigilants envers certains facteurs comme des types d’aliments. Et si vous avez un doute concernant vos symptômes, consultez toujours un médecin.

 

Merci de partager cet article sur Facebook et sur vos autres réseaux sociaux !

Belle journée à tout le monde 🙂  

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 6 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *