Déceler les signes du burn-out avant qu’il ne soit trop tard !

Déceler les signes du burn-out avant qu’il ne soit trop tard !

Posté dans Santé le avec Aucun commentaire

Le burn-out, ce malaise professionnel, peut toucher n’importe qui et totalement dévaster la vie et la santé d’une personne. Insidieux, ce mal considéré comme une nouveauté de notre siècle s’immisce progressivement dans notre vie professionnelle et personnelle, sans que nous le détections.

Pourtant, il existe des signes révélateurs, qui doivent être immédiatement pris en compte pour éviter que la maladie éclate, éclaboussant au passage votre santé générale.

Le burn-out, une maladie professionnelle

C’est souvent le travail qui est à l’origine de ce mal. Les personnes ayant de hautes fonctions et des responsabilités particulièrement stressantes au quotidien sont celles qui sont le plus susceptibles d’être touchées par la maladie. Cadres, chefs d’entreprise, politiques et dirigeants endurent beaucoup de pression, qui peut parfois se traduire par un écroulement. Mais ils ne sont pas les seuls à être exposés à ce mal. Les métiers où les relations professionnelles sont primordiales possèdent aussi un risque de burn-out. Les soignants, travailleurs sociaux ou encore agents commerciaux sont aussi soumis à la pression de la hiérarchie, ainsi que des clients (ou patients), ce qui, malgré tout l’amour porté à leur métier, peut les conduire à la rupture psychologique.

Les signes d’alerte

Il existe des signes avant-coureurs assez reconnaissables. Le premier signe, souvent le plus flagrant pour l’entourage, est l’ultra-dépendance au travail. La vie personnelle est totalement mise entre parenthèses au profit des missions professionnelles.

Vous restez tard au travail, vous n’avez plus aucun loisir, votre famille se plaint de ne plus vous voir… Attention, vous êtes sur la mauvaise pente ! S’il peut arriver d’avoir des périodes plus intenses au boulot, il faut que cela reste épisodique.

Le burn-out peut passer inaperçu. Les conséquences peuvent être graves s'il n'est pas traité à temps...

Le deuxième signe découle directement du premier : la victimisation. Face aux remarques de vos proches ou de vos collègues, vous vous plaignez de leur incompréhension et rejetez en masse la faute sur eux. Vous pensez que personne ne sait vous reconnaître à votre juste valeur, qu’ils ne vous comprennent pas et qu’ils ne font que vous frustrer.

Les émotions contradictoires se transforment en larmes, en colère et en crise de nerfs difficilement maîtrisable.

Les symptômes psychologiques

Outre les signes avant-coureurs évoqués dans le paragraphe précédent, d’autres symptômes psychologiques se manifestent au fur et à mesure que le burn-out s’installe. Vos émotions deviennent incontrôlables, avant de retomber totalement et de vous mettre dans un état léthargique. Tel un zombie, vous devenez insensible au monde qui vous entoure, vous baissez les bras, vous êtes persuadé que vous n’arriverez pas surmonter cela et portez un regard très négatif sur vous-même.

Vous ne savez plus vous détendre, vous n’arrivez même plus vous concentrer et vos performances en pâtissent. C’est à ce moment que des addictions peuvent apparaître : drogue, alcool, médicament ou cigarette.

Mais malgré tous ces signes, vous refusez d’admettre que quelque chose cloche…

Les symptômes physiques

Il n’y a pas que le moral qui prend un coup lors du burn-out. Tout ce stress et ces émotions contradictoires atteignent également le corps. Une fatigue extrême se fait alors sentir. Vous avez des crises d’insomnie, vous peinez à vous lever, des migraines arrivent, ainsi que des courbatures. À terme, des maladies cardio-vasculaires peuvent apparaître à cause de l’hypertension artérielle provoquée par cet état de tension permanente.

Détecter le burn-out

Le burn-out est bien souvent détecté par la famille avant que la personne touchée accepte de l’admettre. La victime reste souvent dans le déni jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Lorsqu’elle accepte enfin cet état de fait, les dégâts sont déjà profonds et le traitement nécessite une prise en charge longue, qui conduit à un arrêt du travail sur plusieurs mois.

Le burn-out peut passer inaperçu. Les conséquences peuvent être graves s'il n'est pas traité à temps...

Il existe pourtant un test, qui permet à chacun de savoir si le burn-out est proche ou au contraire, si vous êtes plutôt serein et équilibré dans votre vie professionnelle. Nommé test de Maslach, ce questionnaire en 22 questions évalue vos sentiments dans votre travail. Si vous voulez faire le test, je vous invite à vous rendre par ici.

Prévenir le burn-out et combattre le stress

Le burn-out touche les personnes qui s’investissent trop dans leur travail et prennent trop à cœur les objectifs et la pression exercée sur eux. Il faut donc faire un travail sur soi-même et accepter qu’il est possible d’être efficace, sans pour autant se tordre le ventre de stress.

Si vous sentez qu’une fatigue extrême vous envahit et que vous êtes particulièrement émotif, c’est que vous êtes trop stressé. Prenez le temps de sortir vous aérer l’esprit, faites des exercices de respiration et surtout, mettez-vous au sport. Pourquoi beaucoup de dirigeants ou de personnalités importantes font du sport à votre avis ? C’est un excellent moyen d’évacuer la pression et de se vider la tête.

Lorsque vous effectuez un travail particulièrement stressant, ajoutez à votre routine 30 minutes d’exercice par jour. Cela peut-être de marcher ou courir, de se rendre à une séance de yoga ou de s’inscrire dans une salle de sport. Vous pourrez relâcher votre stress après le travail et avant de retourner à la maison. En rentrant, vous pourrez ainsi vous concentrer sur vos moments en famille qui, eux aussi, demeurent excellents pour s’aérer l’esprit et éviter le burn-out.

Le burn-out est une rupture du corps et de l’esprit qui peut conduire à un épuisement grave et vous arrêter plusieurs mois. Il est difficile de se remettre d’un tel état et comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir. Si vous ressentez les symptômes décrits ci-dessus, alors vous devez en parler. À votre famille, à votre patron et pourquoi pas à un psychiatre. Il est essentiel de ne pas laisser ce mal s’immiscer et s’incruster dans votre vie. Votre santé est ce que vous avez de plus précieux. Alors, levez de temps en temps la tête du guidon et profitez des merveilles de la vie !

Partagez vos expériences et vos conseils en commentaires 😉 

Portez-vous bien et belle journée !

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 5 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *