Cordyceps sinensis : un champignon tibétain aux multiples vertus

Cordyceps sinensis : un champignon tibétain aux multiples vertus

Posté dans Santé le avec Aucun commentaire

Depuis plus de 1000 ans, la médecine traditionnelle chinoise utilise le champignon cordyceps sinensis pour soulager de nombreux maux. Connu aussi sous le nom de « champignon chenille » en raison de son apparence, il pousse à l’état sauvage sur les sommets des montagnes à plus de 3500 mètres d’altitude. De nombreuses recherches scientifiques ont démontré que le cordyceps possède des vertus thérapeutiques.

Voyons ensemble les propriétés étonnantes de ce champignon tibétain qui nous veut du bien.

Une ancienne légende de l’Himalaya raconte la découverte des bienfaits du champignon tibétain contre la fatigue

© Phil Borges

Le Cordyceps sinensis ou champignon chenille

Fréquemment utilisé dans la médecine traditionnelle chinoise, le Cordyceps sinensis possède de nombreuses vertus thérapeutiques. Ses bienfaits sont connus depuis les temps anciens, si bien que ce champignon était utilisé au même titre que le ginseng. Au Tibet, il était exclusivement réservé à l’usage des moines.

Une ancienne légende de l’Himalaya raconte la découverte des bienfaits du champignon tibétain contre la fatigue

© Phil Borges

L’occident n’a commencé à s’intéresser à cette plante qu’à partir des années 1990, suite à la performance des athlètes chinois, qui était principalement due à la consommation du champignon Cordyceps sinensis. Dès lors, des recherches scientifiques ont été menées pour déterminer exactement les vertus de ce champignon devenu très onéreux au fil du temps.

Afin de répondre aux nombreuses demandes, les Chinois ont développé une technique de culture sur substrat à base de fève de soja ou de riz. Les champignons de culture ont démontré la même efficacité que les champignons cueillis à l’état sauvage.

Les  bienfaits et vertus du cordyceps sinensis

Une ancienne légende de l’Himalaya raconte la découverte des bienfaits du champignon tibétain contre la fatigue. Des peuples du Népal et du Tibet, qui emmenaient en pâture leurs animaux dans les hautes montagnes, ont remarqué que les yacks et les chèvres broutaient une sorte de champignon marron ressemblant à de l’herbe. Après s’être repus, les animaux devenaient alors très endurants en courant partout sans s’épuiser. Les tribus de ces régions ont donc commencé à les cueillir et à en manger.

Une ancienne légende de l’Himalaya raconte la découverte des bienfaits du champignon tibétain contre la fatigue

© Phil Borges

En plus d’être une source d’énergie et de vitalité, ce champignon tibétain agit aussi sur d’autres maux du quotidien :

  • Diminution du stress
  • Prévention des problèmes cardiaques
  • Lutte contre le cholestérol
  • Prévention des problèmes et faiblesses hépatiques
  • Diminution des risques de problèmes respiratoires
  • Prévention des troubles rénaux
  • Stimulation du système immunitaire
  • Augmentation des performances physiques

 

Contre-indications et effets secondaires

Jusqu’à ce jour, le cordyceps sinensis ne présente aucun effet secondaire majeur. Cependant, il est toujours préférable de respecter les doses prescrites par l’herboriste. En outre, son utilisation est déconseillée pour les femmes enceintes et pour les mères qui allaitent, même si d’éventuels dangers pour la mère et l’enfant n’ont pas encore été concrètement établis. Le champignon chenille est aussi à proscrire pour les individus souffrant d’une maladie auto-immune comme le lupus, la sclérose en plaques ou encore de la polyarthrite rhumatoïde. Il peut aussi interagir avec certains médicaments immunosuppresseurs et dépresseurs.

 

Une ancienne légende de l’Himalaya raconte la découverte des bienfaits du champignon tibétain contre la fatigue

© Phil Borges

Le cordyceps sinensis, consommation et achat

La plupart des herboristeries et des magasins bio commercialisent le champignon tibétain sous plusieurs formes. Il est également possible d’en commander sur internet comme pour tous les produits. Vous pouvez choisir entre du cordyceps sinensis en poudre, en comprimé ou en gélules. Quoi qu’il en soit, il est important de s’assurer de la provenance du champignon, afin d’être certain d’avoir la bonne espèce en sa possession et de profiter de tous ses bienfaits.

Enfin, l’automédication est souvent déconseillée même si le cordyceps sinensis ne présente aucun danger potentiel sur la santé. Seuls les herboristes et les spécialistes en médecine traditionnelle chinoise peuvent indiquer la posologie en fonction de la particularité de chaque cas. Demandez toujours l’avis d’un professionnel avant d’en consommer.

Vous avez déjà essayé de prendre du cordyceps sinensis pour améliorer votre santé ?

SVP partagez cet article sur vos réseaux sociaux. Belle journée 😉  

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 4 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *