Le virus du Zika peut-il muter et devenir dangereux ?

Le virus du Zika peut-il muter et devenir dangereux ?

Posté dans Articles, Santé le avec 1 Réponse

Transmis par les piqûres de moustiques, le virus du Zika se propage depuis plusieurs semaines en Polynésie française. Ce nouveau virus, n’est pas si nouveau que cela en réalité et si ses symptômes font penser à la dengue, il est tout de même moins dangereux.

Petit tour d’horizon de cet arbovirus qui envahit nos magnifiques îles.

Un virus découvert en 1947

S’il est apparu récemment dans les îles Polynésiennes, il n’est pas pour autant nouveau dans ce monde. Le virus du Zika est un arbovirus qui tient son nom d’une forêt ougandienne. En effet, c’est en Ouganda qu’il a été identifié la première fois, en 1947. Très présent en Afrique et en Asie, il a beaucoup fait parler de lui en 2007, lorsqu’il a infecté les 75% de la population des îles Yap, en Micronésie. Néanmoins, ce virus est plutôt inoffensif, car aucune infection n’a nécessité d’hospitalisation.

En 2008, le Zika réapparaît au Sénégal, où 2 scientifiques américains se font piquer par un moustique contaminé. Là encore, pas de symptômes graves à l’horizon, mais une découverte surprenante : le virus se transmet par voie sexuelle. En effet, l’un des 2 scientifiques contamine sa femme une fois rentré au pays. C’est inédit pour un arbovirus, qui est une famille de virus qui se transmet uniquement par piqûre d’insecte.

Mais c’est l’année dernière que la France entend vraiment parler du virus du Zika, lorsqu’une épidémie frappe la Polynésie française et touche environ 55 000 personnes, sur une période courte de 3 mois. C’est la première fois que le virus débarque en Europe, ce qui éveille la curiosité des scientifiques français. Ce virus semble être de retour depuis le début de cette année 2014.

Semblable à une grippe… au départ

Au départ, les symptômes d’une infection au virus du Zika ressemblent à ceux d’une mauvaise grippe : fébrilité, maux de tête, douleurs articulaires, conjonctivite, maux de gorge et légère fièvre, et parfois des irritations cutanées. Bien entendu, étant donné que cette maladie résulte d’une piqûre de moustique, il faut s’attendre à une éruption cutanée. Dans de rares cas, l’infection s’accompagne de troubles digestifs, de nausées, d’aphtes et de douleurs dorsales. Néanmoins, une piqûre d’un moustique porteur de la maladie ne transmet pas forcément les symptômes. Ils n’apparaissent que dans 18% des cas. Bien souvent, le virus du Zika se soigne spontanément au bout de 4 jours.

Epidémie de zika : attention, danger

Des irritations cutanées sont parfois présentes

Mais, d’après Tahiti Infos, ce virus au départ bénin, tend à devenir dangereux. Depuis fin octobre 2013, date à laquelle il a explosé en Polynésie française, plusieurs patients se sont retrouvés atteints du syndrôme de Guillain-Barré. Cette maladie paralyse les membres, ce qui a conduit les personnes infectées tout droit à l’hôpital. Elles ont dû subir de longs mois de rééducation pour retrouver complètement leur mobilité.

27 personnes ont également connu des complications neurologiques, comme des encéphalites, des méningo-encéphalites, de la paresthésie et une paralysie faciale. Ces complications n’avaient encore jamais été observées auparavant.

Vers une évolution du virus du Zika ?

Ces dernières années, les épidémies de maladies transmises par les piqûres de moustique deviennent de plus en plus fréquentes. Voyager s’est démocratisé et il n’est pas rare que les avions ramènent, sans le savoir, des insectes venus d’ailleurs par chez nous, créant des épidémies singulières. Il faut aussi ajouter que le réchauffement climatique encourage la migration des insectes tropicaux dans nos contrées. Par conséquent, les scientifiques se trouvent constamment face à de nouvelles problématiques de santé, devant des virus qui n’ont pas l’habitude d’envahir nos territoires.

Epidémie de zika : attention, danger

Le virus peut-il muter ?

Pour le moment, le virus est majoritairement inoffensif, mais présente tout de même des risques. Etant donné qu’il fait partie de la famille des arbovirus, qui sont connus pour leur facilité d’adaptation à notre système immunitaire, il est totalement possible que le virus continue de muter. Les arbovirus ont un taux de mutation 300 fois plus élevé que les autres types de virus et peuvent vite développer des défenses face à notre résistance immunitaire. Ce qui signifie qu’une personne ayant été infectée une première fois, même si elle a développé des anticorps, peut être à nouveau contaminée, et courir le risque d’une complication.

Ce virus interpelle les scientifiques depuis très peu de temps, il existe encore peu de données sur de possibles évolutions. Il est souvent comparé à la dengue, qui a connu également une mutation et qui aujourd’hui, se divise en plusieurs sérotypes.

L’appel à la prudence est de mise ! Il est recommandé de se protéger des moustiques au maximum. J’avais consacré un article sur les différentes méthodes pour tenir les insectes éloignés, je vous invite à le relire. À noter qu’il existe de plus en plus de produits destinés à éloigner spécifiquement ce type de moustique. Alors, ne lésinez pas sur la citronnelle, pour vous protéger et protéger votre famille.

Des astuces anti-moustiques à partager ?

Soyez « social friendly » ! SVP Partagez cet article sur Facebook et Twitter

Merci et belle journée 😉 

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 5 minutes

1 Commentaire our “Le virus du Zika peut-il muter et devenir dangereux ?

  • L’Organisation mondiale de la santé annonce que le virus Zika constitue « une urgence de santé publique de portée internationale» Je vous conseil de lire l’article (Le virus Zika « explose » dans le monde) sur le blog de mutuelle-news. fr

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *