Maquillage et cosmétiques : attention danger

Maquillage et cosmétiques : attention danger

Posté dans Articles, Santé le avec 1 Réponse

Incontournables au quotidien, les produits cosmétiques envahissent notre salle de bain et sont utilisés chaque jour par des millions de français. Cependant, ces articles de beauté peuvent contenir jusqu’à 50 ingrédients différents, pas forcément connus par le grand public et souvent néfastes. Je vous propose de faire un tour d’horizon de ces mystérieuses substances qui composent nos tubes et pots préférés.

Ces substances toxiques qui vous empoisonnent !

Vous serez étonné d’apprendre que quasiment tous les produits du quotidien comportent des risques sanitaires. A commencer par les crèmes hydratantes, utilisées chaque matin pour lutter contre le dessèchement de la peau du visage et du corps, qui contiennent du parabene, une substance conservatrice comprenant des vertus antibactérienne et antifongique. Si cette matière peut paraître indispensable pour la bonne conservation des produits de beauté, des études ont révélé qu’elle entraînait des problèmes de fertilité. En effet, le parabene agit comme un perturbateur endocrinien par sa faculté à mimer l’activité des œstrogènes et altère alors l’ADN des spermatozoïdes. Par ailleurs, certaines crèmes contiennent également du PEG (propylène glycol), composant soupçonné d’être à l’origine de certains cancers.

Suspectés d’être fort dosés en aluminium, les déodorants ainsi que les anti-transpirants sont également dans le collimateur des autorités sanitaires. Des études récentes ont démontré que ce métal pénètre dans la peau par les aisselles et augmente les risques de cancer du sein. De plus, ces produits contiennent également du parabene.

produits toxiques

Les dangers du propylène glycol et du parabene dans nos produits cosmétiques

Accessoire indispensable d’une trousse à maquillage complète, le rouge à lèvre peut s’avérer nocif par sa teneur en métaux lourds. Une étude de l’université de Berkeley, publiée dans le magazine américain « Environmental Health Perspectives » révèle qu’une forte dose de métaux (cadmium, aluminium et plomb) a été découverte dans 24 produits sur 32, achetés dans le commerce. D’autres recherches, menées en 2011 par la Food and Drug Administration, avaient révélé que tous les rouges à lèvres vendus en magasin contenaient un minimum de plomb.

Prendre soin de ses cheveux est un geste naturel qui peut vite devenir tout sauf naturel ! Fabriqués avec de nombreuses substances chimiques néfastes, certains shampoings possèdent, comme les crèmes hydratantes, un perturbateur hormonal : le SLS (Sodium-Lauryl-Sulfate). Ce dernier est responsable de cancers, de forts syndromes prémenstruels et d’une baisse de la fertilité. De plus, ils peuvent provoquer des irritations, des démangeaisons et l’apparition de pellicule en fragilisant le cuir chevelu.

Face à ces multiples constats, comment se fait-il que la loi laisse passer de tels produits sur le marché ? La réponse est simple : si les médicaments passent par une commission avant d’être mis sur le marché, ce n’est pas le cas pour les produits cosmétiques. Il peut donc y avoir des articles aux substances nocives qui percent sur le marché. Cependant, si les soins ne sont pas vérifiés avant le lancement, les fabricants de produits de beauté sont tenus de respecter certaines règles et surtout d’indiquer la liste complète des substances contenues dans le flacon. Par ailleurs, depuis 2006, afin d’assurer la protection des consommateurs, la Commission Européenne oblige les industriels à répondre aux demandes de renseignements ou aux plaintes provenant de leur clientèle.

Enfin, depuis le 3 mai 2011, les fabricants n’ont plus le droit d’utiliser du parabene, des phtalates et des alkylphénols dans leurs produits. Ce qui explique pourquoi depuis plus d’un an, vous voyez régulièrement les marques mettre l’accent sur la mention « Sans parabene » sur leurs articles. Les fabricants en ont fait un argument commercial alors que c’est simplement la loi qui les oblige à retirer cet ingrédient de leurs recettes.

Pour éviter d’acheter des cosmétiques nocifs pour la santé, la première précaution à prendre est de lire les étiquettes pour vérifier qu’aucune substance citée ci-dessus n’est présente. Pour vous aider à bien comprendre les noms scientifiques des ingrédients, je vous invite à consulter la liste de l’Association Santé Environnement France, très complète.

Privilégiez les produits bio

Une autre mesure préventive consiste à privilégier les produits écologiques et issus de l’agriculture biologique. Ceux-ci comportent généralement des labels reconnaissables qui garantissent des produits sains et sans danger. Ces garanties assurent qu’aucun conservateur n’est intégré à la recette et qu’elle est constituée en grande majorité de végétaux. Souvent, ils ne contiennent même pas de parfums de synthèse. En achetant ce type de produits, vous réduisez considérablement les risques d’allergies, d’infections ou de maladies liées aux substances chimiques présentées dans les paragraphes précédents. Il est important de privilégier les cosmétiques bios si vous avez une peau sensible, une maladie immunodépressive ou si l’utilisation se fait sur votre enfant.

cosmétiques bio

Moins de risques pour la santé avec du maquillage bio

En effet, les plus petits sont plus sensibles que nous au parabene, au Sodium-Lauryl-Sulfate et aux métaux lourds (même en infime quantité), il faut donc limiter au maximum les risques lorsque vous utilisez des lingettes, des crèmes pour bébé, du talc, du savon ou du shampoing.

Il est utile de noter que les vernis à ongles sont également soumis à un label spécifique. En effet, ces produits contiennent généralement 4 substances particulièrement néfastes : les phtalates, le formaldéhyde, le toluène et le camphre synthétique. Un label nommé « four free » a été crée pour signifier qu’aucun de ses 4 ingrédients n’est utilisé pour sa fabrication.

Fabriquer ses propres produits cosmétiques

La dernière solution pour garantir des produits sains reste la plus artisanale, mais la plus sûre : fabriquer soi-même ses produits de beauté. Avec du savon de Marseille, quelques huiles essentielles et végétales, de la cire d’abeille et de l’eau de rose, il est possible de se faire des masques, crèmes, shampoings et autres soins en quelques minutes. Des recettes simples à réaliser sont disponibles par ici :http://www.aroma-zone.com/aroma/recettes.asp

Une nouvelle loi sur l’étiquetage

Une nouvelle loi entrera en vigueur le 11 juillet 2013 pour un étiquetage plus précis des produits mis en vente sur le marché européen. D’ici là, le mieux reste tout de même d’utiliser des produits venus de l’Union Européenne et commercialisés par des marques connues, qui, en général, respectent au mieux les règles sanitaires. L’idéal, notamment si vous avez des enfants, reste de consommer des produits biologiques, issus d’une agriculture saine et naturelle ou de fabriquer vous-même vos soins. Tout comme en cuisine, il n’y a rien de plus sûr que ce que nous assemblons nous-mêmes !

Vous souhaitez réagir à cet article ? N’hésitez pas à commenter en quelques mots.

Soyez « social friendly » ! SVP Partagez cet article sur Facebook et Twitter

Merci et belle journée 😉 

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 6 minutes

1 Commentaire our “Maquillage et cosmétiques : attention danger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *