La médecine traditionnelle chinoise : stop aux clichés !

La médecine traditionnelle chinoise : stop aux clichés !

Posté dans Santé le avec 1 Réponse

La médecine traditionnelle chinoise est un ensemble de pratiques médicinales qui existent depuis plus de 4 000 ans. Elle serait née avec le Huangdi Nei Jing (classique interne de l’empereur Jaune) qui est considéré comme le plus vieil ouvrage décrivant les concepts de cette science. Ce dernier demeure aujourd’hui une référence de la médecine chinoise antique au même titre que le Livre des Mutations (Yi Jing) et le Traité des matières médicinales (Bencao 本草).

Cependant, notre médecine occidentale est rapidement venue balayer ces remèdes naturels pour s’imposer comme la seule solution aux maux du quotidien et aux maladies graves. Vraiment ?

Plus Mince Plus Jeune vous propose aujourd’hui une plongée au cœur de la médecine chinoise et de sa très grande (et méconnue) influence sur nos progrès médicaux actuels !

 

Le concept de la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise est très différente de notre médecine occidentale. C’est un système médical complet qui dispose de ses propres méthodes de diagnostic et outils d’interprétation.

Résultant de l’observation des principes de la nature et de l’expérience de plusieurs savants, elle énonce la relation entre le corps et l’esprit. En effet, son principe fondateur repose sur la synergie entre ces deux éléments.

Selon les Chinois, la souffrance ressentie dans le corps d’une personne engendre forcément une conséquence sur son esprit, et réciproquement. Ils pensent donc que le parfait équilibre entre le yin (principe femelle dans la mythologie chinoise qui symbolise la lune et l’ombre) et le yang (principe male et actif qui symbolise le soleil et la lumière) est primordial pour maintenir l’organisme en excellente santé. C’est pourquoi l’Homme est scruté dans sa globalité, sans dissociation des parties du corps.

La physiologie chinoise s’évertue donc à décrire des liens fonctionnels entre les organes et l’ensemble du corps lorsque le sujet est en bonne santé. Elle cherche également à déceler les facteurs qui occasionnent un déséquilibre ou qui entraînent des maladies. C’est à partir de ces éléments que le diagnostic est établi et que les traitements sont mis au point.

 

Les principes du diagnostic de la médecine traditionnelle chinoise

La médecine traditionnelle chinoise est aussi élaborée et cohérente que les techniques modernes. Elle aussi dispose d’une méthode de diagnostic spécifique et structurée en quatre phases :

Chacun reste libre de croire ou non à ces préceptes ! Cependant, la médecine traditionnelle chinoise obéit à des règles globales qui tentent de comprendre d’où vient le mal, à travers un diagnostic prenant en compte le corps et l’esprit

  • L’interrogatoire : le patient est soumis à une série de questions orientées permettant au médecin de cerner le dysfonctionnement entre l’esprit et l’ensemble du corps.
  • L’observation des différentes parties du corps
  • L’audition et l’olfaction : le médecin procède à une batterie de tests pour écouter le battement du cœur, contrôler l’appareil respiratoire, sentir l’odeur des urines, etc.
  • La palpation

 

Les solutions apportées par la médecine chinoise

Par ailleurs, il faut savoir que la médecine traditionnelle chinoise utilise des méthodes thérapeutiques tout aussi pointues et diversifiées. Les traitements sont donc administrés aux patients à travers :

  • Le massage à base d’huiles essentielles obtenues à partir de combinaison de plusieurs plantes.
  • La diététique chinoise : elle privilégie la nature des aliments et ses propriétés thérapeutiques afin de soulager le patient.
  • La pharmacopée chinoise : riche et diversifiée selon les types de maladies traités.
  • Les exercices physiques : la méditation, le Tai Chi Chuan…
  • L’acupuncture : le principe est d’utiliser des aiguilles pour soulager les douleurs du patient. Cette branche de la médecine traditionnelle chinoise adopte une approche énergétique et holistique pour traiter les déséquilibres constatés dans le fonctionnement global du corps.
  • La moxibustion : c’est une technique qui permet de stimuler la chaleur aux points d’acupuncture.

 

L’influence de la médecine chinoise sur la médecine occidentale

Améliorée au fil des temps par plusieurs générations de penseurs et de savants, la médecine traditionnelle chinoise a su influencer celle de l’Occident. Bien que reconnue tardivement par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), elle continue de fasciner par ses effets thérapeutiques et son efficacité face à certaines maladies. Aujourd’hui, elle est officiellement reconnue et pratiquée dans de nombreux pays du monde entier.

Chacun reste libre de croire ou non à ces préceptes ! Cependant, la médecine traditionnelle chinoise obéit à des règles globales qui tentent de comprendre d’où vient le mal, à travers un diagnostic prenant en compte le corps et l’esprit

Il convient de remarquer que la médecine occidentale ne cesse de puiser des ressources et savoirs dans les concepts de la médecine traditionnelle chinoise. Toutefois, c’est l’acupuncture qui reste la forme la forme thérapeutique la plus populaire et la plus pratiquée dans bon nombre de contrées.

 

La formation des médecins

En France, la pratique de la médecine chinoise est réservée uniquement aux médecins.

Pour ce faire, les praticiens doivent faire des études en médecine avant de se spécialiser dans l’une des branches thérapeutiques chinoises. De nombreuses universités françaises proposent actuellement une formation spécialisée en acupuncture, par exemple.

Pourquoi ? Tout simplement parce que, comme nous l’avons vu précédemment, la médecine chinoise repose sur un diagnostic précis du patient, avant de prodiguer des soins. Or, il est impossible d’effectuer ce diagnostic sans des connaissances précises du fonctionnement du corps humain et sans savoir maîtriser tous les instruments médicaux modernes.

 

Des preuves que la médecine chinoise fonctionne sur le paludisme

Si de nombreuses controverses demeurent encore autour de la médecine chinoise, son efficacité ne fait pourtant plus aucun doute. En effet, 80% des populations asiatiques ont recours à ces solutions thérapeutiques pour lutter contre les maladies. C’est une médecine à part entière qui ne cesse de prouver ses mérites aux yeux du monde entier.

De nombreux chercheurs se sont penchés sur les concepts de ce système médical, afin d’en extraire les secrets. C’est notamment le cas de l’un des trois lauréats du prix Nobel 2015 de médecine : le Dr Youyou Tu qui a découvert l’artémisinine, un remède efficace contre le paludisme.

Âgée de 84 ans aujourd’hui, la chercheuse avait commencé ses travaux depuis les années 60-70. À partir de la préparation de la plante armoise annuelle (Artmisia annua), elle a réussi à améliorer les effets de l’ingrédient actif. Ce qui a permis d’optimiser les résultats des tests sur les sujets atteints de paludisme.

Ainsi, l’Artémisinine reste de nos jours le remède le plus efficace contre le paludisme et il est administré à de nombreux patients à travers le monde.

 

Chacun reste libre de croire ou non à ces préceptes !  Cependant, la médecine traditionnelle chinoise obéit à des règles globales qui tentent de comprendre d’où vient le mal, à travers un diagnostic prenant en compte le corps et l’esprit. Les plantes et la nature nous offrent des ingrédients thérapeutiques qu’il convient d’utiliser dès que possible. Par ailleurs, en prenant en compte l’état mental, en plus de l’état physique, la médecine traditionnelle chinoise se veut complète et intelligente. Si plusieurs universités françaises proposent de former les médecins à certaines méthodes chinoises, ce n’est peut-être pas un hasard…

 

Avez-vous déjà expérimenté la médecine traditionnelle chinoise ? Partagez votre expérience en commentaire !

SVP partagez cet article sur vos réseaux sociaux. Belle journée 😉

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 7 minutes

1 Commentaire our “La médecine traditionnelle chinoise : stop aux clichés !

  • Moi j’adore cet article sur la médecine chinoise. L’article a dit que 80% des populations asiatiques ont recours à ces solutions thérapeutiques pour lutter contre les maladies. C’est fou ! 80% c’est beaucoup. C’est chouette ce qu’on peut faire actuellement avec la médecine.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *