Intoxication alimentaire : la reconnaître et la prévenir

Intoxication alimentaire : la reconnaître et la prévenir

Posté dans Santé le avec Aucun commentaire

Infection digestive contraignante et parfois douloureuse, l’intoxication alimentaire survient lorsque nous consommons des produits contenant des bactéries, des virus et des toxines. Légumes, fruits, viandes, fromages ou poissons peuvent nous causer ce désagrément s’ils contiennent un élément infecté ou s’ils sont mal conservés.

L’intoxication alimentaire peut être bénigne, comme parfois plus dangereuse. Voyons ensemble dans cet article comment la reconnaître, les gestes à adopter en cas d’infection et surtout les moyens de l’éviter.

Vomissements, diarrhées, nausées et maux de tête… Quand les bactéries s’invitent à table, elles peuvent compromettre votre santé et la mettre en danger.

Les symptômes

Une intoxication alimentaire se reconnaît assez aisément par ses symptômes typiques, qui surviennent généralement entre 12 et 24 heures après l’ingestion de l’aliment contaminé. La personne malade à des maux de ventre assez douloureux, une diarrhée et des vomissements. Un cas plus grave peut aussi causer des maux de tête, de la fièvre et une grande fatigue. Ces symptômes s’atténuent souvent au bout de 48 heures. Si cela perdure, alors il faut penser à consulter rapidement un médecin.

En effet, selon la toxine responsable de l’intoxication, une maladie plus grave et permanente peut se développer. Sans compter que les personnes au système immunitaire faible, comme les bébés, les enfants ou les seniors, peuvent être gravement touchées par la déshydratation.

Les agents pathogènes responsables de l’intoxication alimentaire

Il y a plusieurs bactéries et virus qui peuvent causer une intoxication alimentaire. Voyons les différents pathogènes à l’origine de cette maladie, les aliments dans lesquels ils se développent et pour quelles raisons.

– Salmonella

Les salmonelles se développent généralement dans la viande de volaille crue, le lait non pasteurisé et les œufs. Ces bactéries se logent dans le tube digestif et peuvent donc causer une intoxication alimentaire, comme une fièvre typhoïde. Les symptômes causés par cette entérobactérie sont : la diarrhée, des maux de ventre, des migraines, des nausées, de la fièvre et des vomissements.

Vomissements, diarrhées, nausées et maux de tête… Quand les bactéries s’invitent à table, elles peuvent compromettre votre santé et la mettre en danger.

Salmonella

– Les staphylocoques

Après les salmonelles, les staphylocoques sont les deuxièmes bactéries responsables de l’intoxication alimentaire. Ce sont les entérotoxines qu’elles produisent qui sont à l’origine des symptômes comme des douleurs abdominales, une sévère diarrhée et des vomissements.

Une infection avec cette bactérie se guérit spontanément dans les 24 heures qui suivent. Elle est généralement due à une mauvaise conservation des aliments, comme la viande, les sauces type mayonnaise, les pâtisseries, etc.

 Clostridium botulinum

Cet agent pathogène est responsable du botulisme alimentaire, une très grave pathologie qui cause une grande faiblesse musculaire, des nausées, des vomissements, une constipation et des migraines. Les toxines botuliniques attaquent ensuite le système nerveux, ce qui provoque des problèmes de vision, de langage et de mobilité.

Cette infection doit immédiatement être soignée. Si elle n’est pas traitée rapidement, elle peut causer la mort au bout de 3 jours.


– Escherichia coli

La bactérie E.coli produit des toxines, nommées vérotoxines, et se trouve généralement dans les volailles insuffisamment cuites, le jus de pomme non pasteurisé et tout aliment ayant pu être en contact avec des déjections de bovins.

Les symptômes surviennent entre 3 et 5 jours après la consommation des aliments contaminés : nausées, vomissements et fièvre sont les plus caractéristiques. Les individus ayant un système immunitaire faible comme les fœtus, les enfants, les personnes âgées et celles qui souffrent d’une maladie qui affaiblit les défenses de l’organisme (cancer, sida…) doivent immédiatement être pris en charge.


 Clostridium perfringens

Cet agent pathogène se trouve essentiellement dans les viandes en bouillons, les langues et les sauces.  La personne intoxiquée ressent de fortes douleurs abdominales, des diarrhées et des nausées entre 8 et 24 heures après l’ingestion de l’aliment contaminé.

– Campylobacter

Encore une bactérie souvent présente dans la viande de volaille insuffisamment cuite ! Les symptômes ressemblent aux autres agents pathogènes, nous retrouvons encore les crampes abdominales, les diarrhées et nausées. Mais en plus, le Campylobacter provoque des migraines, de la fièvre et peut aussi entraîner une méningite, une infection urinaire et de l’arthrite.

Consultation et médicament

Il est souvent difficile, dès l’apparition des premiers symptômes, de savoir s’il faut consulter ou prendre des médicaments. Si vous avez seulement des douleurs au ventre et une forte diarrhée, cela peut être un staphylocoque ou une salmonelle qui se résorberont d’eux-mêmes. Dans ces cas, il suffit de bien s’hydrater tout au long de la journée et de reposer son intestin en mangeant très légèrement, des féculents comme du riz ou des pâtes. Il faut éviter les aliments à base de fibres qui peuvent irriter davantage la muqueuse de votre intestin.

Si vous avez en stock des pansements digestifs à base d’argile ou du charbon végétal activé, vous pouvez en prendre afin de soulager votre ventre, de diminuer la diarrhée et d’absorber les toxines responsables de l’intoxication alimentaire.

Vomissements, diarrhées, nausées et maux de tête… Quand les bactéries s’invitent à table, elles peuvent compromettre votre santé et la mettre en danger.

Argile verte en poudre

Par contre, si vous développez d’autres symptômes comme de la fièvre, des selles sanglantes et des migraines, il convient de consulter rapidement un médecin afin qu’il identifie l’agent pathogène responsable de votre état. Il pourra ainsi vous prescrire des antibiotiques adaptés.

Les enfants en bas âge et les personnes âgées doivent également voir rapidement un médecin, dès l’apparition des premiers symptômes.

Prévenir l’intoxication alimentaire

L’intoxication alimentaire est souvent due à une mauvaise conservation des aliments. La chaîne du froid ainsi brisée permet aux bactéries de se développer plus facilement. C’est pour cela qu’au moment de faire vos courses, vous devez toujours commencer par les produits secs, puis les aliments frais et enfin finir par les surgelés. Sachez que ces derniers ne tiennent que 30 minutes en dehors du froid, il faut donc les transporter dans un sac isotherme. N’hésitez pas à y mettre également vos viandes, œufs et laitages.

Le frigo doit obéir à une certaine hiérarchie. La partie supérieure, souvent la plus froide (entre 0 et 4°), doit contenir les viandes, poissons, charcuteries et laitages. Le milieu (entre 4 et 6°) peut recevoir les fruits cuits, vos préparations maison, ainsi que les fromages affinés. La partie du bas est réservée aux légumes.

Quant à la porte, vous pouvez y mettre les œufs, le lait, les jus de fruit, la mayonnaise, la crème ou encore le beurre.

Au moment de cuisiner vos plats, il est important de toujours bien cuire le poulet, le porc et la viande hachée. Si vous avez des restes de viande ou de poisson, mieux vaut les conserver dans une barquette hermétiquement fermée. Il faut ensuite les consommer dans les 24 heures.

Cependant, tout ne peut pas être fait en restes ! Les sauces maison, comme la mayonnaise, les huîtres ou salades vinaigrées ne peuvent être conservées.

En cas de doute sur un aliment, mieux vaut le jeter ! Faites toujours confiance à votre vision et votre odorat. Quant aux dates limites de consommation, si elles peuvent être dépassées jusqu’à 7 jours dans le cas de yaourts, crèmes ou fromage blanc, il est recommandé de respecter les indications concernant la viande, les poissons et fruits de mer. Pour la charcuterie, 1 ou 2 jours après, pas plus !

Voilà, vous avez toutes les clés en main pour éviter l’intoxication alimentaire en conservant parfaitement vos aliments, dans le respect de la chaîne du froid.

SVP partagez cet article sur vos réseaux sociaux. Belle journée 😉  

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 7 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *