Française, italienne, orientale ou asiatique : quels bienfaits dans chaque assiette ?

Française, italienne, orientale ou asiatique : quels bienfaits dans chaque assiette ?

Posté dans Santé le avec 1 Réponse

La cuisine n’a pas de frontière, mais elle a des spécificités locales ! Chaque pays possède sa propre façon de cuisiner les plats, ses propres recettes et ses propres ingrédients. C’est d’ailleurs ce qui fait la richesse de notre monde, toutes ces diverses manières d’accorder les aliments, de les assaisonner ou de les cuire.

Mais si vous êtes au régime et que vous aimez diversifier votre alimentation, il se peut que vous hésitiez entre un repas chinois, un plat français ou un met italien. Pour vous aider à appréhender au mieux les bienfaits de chaque type de gastronomie, voici un petit tour d’assiette des plats typiquement asiatiques, européens, orientaux et français !

 

La cuisine asiatique

L’art culinaire asiatique a fini de conquérir le monde à travers des prestations de qualité et l’aspect inoffensif de ses plats. L’exemple du Japon et de sa cuisine peu grasse permet de s’en convaincre. Ce n’est pas pour rien que le Japon enregistre le taux d’obésité le plus bas du monde !

Les spécialités japonaises apportent l’énergie indispensable à votre organisme et vous permettent de combattre efficacement la faim. Par exemple, le riz, qui est un aliment phare de la cuisine asiatique, est spécialement adapté pour le déjeuner, afin de fournir les besoins en vitamines, en minéraux et en fibres, pour toute la journée. De plus, son effet rassasiant permet d’éviter les fringales !

Existe-t-il une cuisine qui respecte votre minceur ?

De plus, la cuisine japonaise propose souvent une salade en entrée, qui comporte du concombre, du chou blanc ainsi que des algues riches en iode. Là encore, ce sont des aliments très sains, aux multiples vertus, et surtout très peu caloriques. D’un point de vue diététique, le poisson cru à la sauce nippone ne contient aucune matière grasse et permet de faire le plein de protéines et d’oméga 3.

Pour ce qui est de la cuisine chinoise, elle se distingue par son mode cuisson. La plupart des mets de ce pays sont cuits à la vapeur pour éviter la perte de la qualité nutritionnelle. Ce qui signifie que chaque aliment conserve tous ses bienfaits en vitamines et minéraux, mais en plus, qu’ils ne subissent aucun ajout de matières grasses.

La cuisine asiatique est à base de fruits et légumes et supporte les combinaisons entre le riz, la viande et les fruits et légumes. C’est un régime diversifié et sain, qui permet à l’organisme de bénéficier de tous les apports nécessaires à son bon fonctionnement.

Les spécialités européennes

La cuisine européenne est généralement symbolisée par les spécialités italiennes, espagnoles et françaises. Les plats italiens à base de pâtes ont fini de séduire les plus sceptiques par la présence des féculents et des légumes. Cependant, il ne faut pas oublier que cette cuisine donne aussi la part belle aux produits frais et intègre la charcuterie et les fromages.

Existe-t-il une cuisine qui respecte votre minceur ?

Pour ce qui est des habitudes espagnoles, les plats de référence restent la paella et le tapas traditionnel. Les fruits et autres légumes occupent également une place importante dans le système alimentaire espagnol.

La cuisine européenne laisse une grande place aux féculents, même s’ils sont souvent mélangés avec des légumes. La consommation de pâte ou riz n’est pas un problème en soi, du moment que la proportion reste raisonnable. En effet, il convient de ne pas dépasser les 100 grammes par repas. Cependant, les dangers des féculents viennent souvent des matières grasses ajoutées : beurres, sauces ou encore fromage peuvent mettre à mal votre régime !

Alors pour éviter les calories inutiles, prenez soin de les consommer le plus naturellement possible. À la limite, vous pouvez ajouter un peu de mozzarella, fromage typiquement italien et très peu calorique (72 calories pour 30 grammes).

 

La cuisine orientale

Le porte-étendard de la cuisine orientale reste le Maroc, avec des plats qui intègrent la diversité culturelle issue de l’influence arabe, juive et indienne.

Les spécialités marocaines tournent autour du couscous, de la pastilla et du méchoui pour ne citer que ces plats. Les épices s’avèrent incontournables pour la préparation des mets d’origine marocaine, ce qui est un atout considérable puisqu’elles sont généralement riches en bienfaits pour notre santé. La cuisine maghrébine, à l’image de la Tunisie et de l’Égypte, partage les mêmes spécialités, en particulier le couscous, le tajine et la chakchouka.

Existe-t-il une cuisine qui respecte votre minceur ?

Ce sont des spécialités qui souffrent de paradoxes. Le couscous est un plat complet par excellence ! La semoule et les pois chiches fournissent de l’énergie pour la journée, les légumes apportent des vitamines et la viande en faible portion donne les protéines nécessaires. Par contre, certaines spécialités sont lourdes et trop caloriques, comme le tajine. Ce plat demande l’ajout de beaucoup de matières grasses et possède beaucoup plus de viandes que de légumes… À ne consommer qu’en de rares occasions et à éviter durant un régime !

 

La gastronomie française

La France est un pays gastronomique reconnu par les professionnels et les amateurs du monde entier.

La cuisine française souffre aussi de paradoxe, entre mets légers et gourmandises néfastes pour la ligne ! En effet, la gastronomie française est fortement associée au foie gras, à la truffe et aux plats en sauce comme la blanquette de veau, le coq au vin ou le bœuf bourguignon. Les fruits de mer restent très appréciés dans les régions littorales, au même titre que les huîtres qui se dégustent crues.

Existe-t-il une cuisine qui respecte votre minceur ?

Cependant, et heureusement, ces plats ne sont pas consommés quotidiennement ! Si les fruits de mer sont fortement recommandés pendant votre régime, le foie gras et la truffe doivent rester des plaisirs lors de grandes occasions (Noël, Nouvel An ou un anniversaire). Quant aux plats en sauce, ils sont à fuir durant votre diète ou à consommer vraiment occasionnellement (2 fois par mois, pas plus).

Pour votre régime, il faut mieux se diriger vers des plats plus légers, mais tout aussi savoureux, comme la salade niçoise, la quiche aux légumes, la soupe de poisson ou la bouillabaisse.

La France a aussi un grand amour pour le fromage, la charcuterie et le vin. Ces aliments sont riches en calories et déconseillés pendant votre régime. Si vous êtes amateur de fromage, vous devrez vous tourner vers de la cancoillotte, du chèvre, du camembert, du chamois d’or ou du babybel. Mais attention, pas plus de 30 grammes par jour et, si possible, lors du déjeuner. Quant au vin, le régime méditerranéen autorise un verre de vin rouge par jour. Alors si vous ne pouvez pas vous passer d’un bon Bordeaux avec votre repas, c’est permis !

 

Au final, il y a du bon et du moins bon pour votre ligne dans chaque cuisine ! Ce qui est intéressant, c’est de prendre le moins calorique de chaque pays, afin de diversifier votre alimentation et d’en retirer tous les bienfaits. De plus, vous éviterez de manger tous les jours la même chose, ce qui réduit la frustration et le risque d’abandon du régime en cours de route.

 

Quelle est votre spécialité préférée ?

SVP partagez cet article sur vos réseaux sociaux. Belle journée 😉

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 7 minutes

1 Commentaire our “Française, italienne, orientale ou asiatique : quels bienfaits dans chaque assiette ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *