Food Porn : tendance ou déviance ?

Food Porn : tendance ou déviance ?

Posté dans Actus le avec 2 Réponses

Croyez-le ou non, le Food Porn est apparu dans les années 1970 ! Sauf qu’il est devenu plus populaire avec les réseaux sociaux…

Si vous êtes en train de vous demander ce qu’est le Food Porn, sachez que ce terme désigne le fait de mettre en avant la nourriture à travers des photos que vous partagez le plus largement possible avec vos amis, votre famille et vos communautés virtuelles. Le but est de susciter l’envie chez les personnes qui sont exposées à votre photo.

Vous êtes en train de vous dire qu’il n’y a rien de méchant à cela ? Peut-être… peut-être pas…

 

Les origines multiples du Food Porn

Le Food Porn a plusieurs origines, qui sont d’ailleurs beaucoup plus anciennes que les réseaux sociaux. En 1977, le livre de cuisine de Paul Bocuse est qualifié de livre « Gastroporn » par le NY Review of Books. Ce terme désigne le fait que les photos contenues dans ce type de livre sont très alléchantes. Elles créent ainsi une envie impérieuse tout en insufflant un sentiment de culpabilité, car ces nourritures sont riches en calories.

En 1984, c’est la journaliste Rosalind Coward qui utilise le terme « Food Pornography », abrégé par la suite en Food Porn. Il évoque sans détour le plaisir interdit de la bonne nourriture.

Mais le Food Porn se retrouve aussi dans de nombreux spots publicitaires qui mettent en valeur les aliments d’une façon très soignée et très esthétique. Les ingrédients et autres détails importants sont mis en avant pour faire saliver ceux qui regardent ces images. L’objectif est que le consommateur court au restaurant ou dans un magasin pour se procurer la nourriture vue dans le spot publicitaire.

Tendance ou déviance, le Food Porn connaît un véritable succès auprès des internautes !

 

Le Food Porn, un phénomène culinaire social

Le Food Porn est un phénomène à la fois culinaire et social. Pour preuve, le hastag est identifié plus de 181.5 millions de fois sur Twitter et Instagram ! C’est donc une excellente opportunité marketing pour tous ceux qui évoluent dans le domaine alimentaire.

Comme le Food Porn consiste à mettre en valeur de la nourriture pour provoquer l’appétit des consommateurs, il a toute sa place sur les réseaux sociaux. Instagram, Pinterest, Facebook ou Twitter offrent aux marques alimentaires, chaînes de restauration ou fast-food un terrain de jeu exponentiel où diffuser largement des photos qui donnent envie et incitent l’internaute à consommer.

Sauf que le Food Porn tend à se concentrer sur l’esthétisme du produit, au détriment de ses effets (souvent néfastes) sur la santé. D’ailleurs, parmi toutes les photos contenant le hashtag #FoodPorn, 28.2% seulement contiennent des aliments sains. Les 71% restants font la part belle aux gâteaux, burgers et autres cochonneries grasses. Et c’est à cet instant que cette pratique qui peut sembler inoffensive, voire même sympathique, paraît au final dangereuse…

Tendance ou déviance, le Food Porn connaît un véritable succès auprès des internautes !

 

Le Food Porn, une situation en passe de devenir banale

Si le Food Porn était auparavant le domaine des marketeurs, il est maintenant accessible à tous grâce aux réseaux sociaux. Par ailleurs, les émissions culinaires comme « Top Chef », « Masterchef », « Le Meilleur Pâtissier »… ont fait naître des vocations et des passions. Si nous ne pouvons pas regretter que davantage de personnes s’intéressent à la cuisine, il est plus dommageable que celles-ci ne valorisent que le côté esthétique de leurs plats.

À cet instant, il convient donc de se demander si le Food Porn est une tendance ou d’une déviance…

D’un côté, des nutritionnistes et des diététiciens, comme Ariane Grumbach, démontrent que le Food Porn a du bon. Il s’agit, à la base, de partager le plaisir de manger parmi une communauté de gourmands. Cela permet aux uns et aux autres de faire connaître les bonnes adresses et de se communiquer des recettes exceptionnelles. Les consommateurs ont ainsi la possibilité de mettre en avant leur talent de cuisinier. Pour les débutants, c’est un moyen d’être encouragés et de conserver la motivation dans cette nouvelle passion.

Dans le camp adverse, des professionnels comme Pascale Hébel déplorent l’ampleur de ce phénomène social. Les images incitent les gens à consommer encore plus telle ou telle nourriture. Par ailleurs, cela peut se transformer rapidement en obsession. Le Food Porn tend, entre autres, à banaliser les aliments qui ne sont pas bons pour la santé s’ils sont mangés en excès comme les burgers, les pâtes en sauce, les desserts sucrés…

 

Tendance ou déviance, le Food Porn connaît un véritable succès auprès des internautes ! Chacun y va de sa publication contenant une image très évocatrice pour susciter l’envie de sa communauté. Cette mode s’inscrit finalement dans la mécanique des réseaux sociaux où l’objectif est d’accroître sa notoriété, grâce à des publications influentes qui rendent jaloux les autres. Le Food Porn sous-entend un certain narcissisme qui peut avoir ses bons comme ses mauvais côtés. Tout dépend du but recherché par l’internaute qui publie la photo et de sa communauté…

 

Et vous, vous êtes adepte du Food Porn ? Partagez votre avis sur le sujet en commentaire !

Belle journée à tout le monde 🙂  

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 5 minutes

2 Commentaires pour “Food Porn : tendance ou déviance ?

  • Je me rappelle d’une vidéo qui me semble venait de la marque Kinder ou l’on voyait un énorme panetone recouvert de Nutella puis sur lequel on ajoutait des moitiés de kinder suprise qu’on remplissait une fois encore de nutella et on rajoutait une autre barre de kinder chocolat

    Honnêtement c’était jolie mais cela faisait beaucoup trop et du coup cela ne donnait plus envie donc food porn mais avec modération 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *