10 femmes qui ont marqué l’Océanie Francophone

10 femmes qui ont marqué l’Océanie Francophone

Posté dans Actus le avec Aucun commentaire

Le 20 mars célèbre la Journée internationale de la Francophonie. C’est donc l’occasion rêvée pour vous parler de femmes qui ont marqué ces pays et territoires insulaires de l’Océanie où le français est la langue souveraine.

Que ce soit dans l’univers du sport, de l’environnement, de la littérature, du bien-être ou encore de la politique, il est l’heure de mettre en avant celles qui font honneur aux pays francophones et aux femmes en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française en particulier !

 

Maud Fontenoy

Maud Fontenoy est surtout connue pour ses exploits sportifs. Il faut dire qu’elle a traversé plusieurs océans à la rame ! Mais cette femme courageuse n’est pas uniquement une navigatrice hors pair, elle est aussi sérieusement engagée pour la protection des océans, à travers son association « Maud Fontenoy Foundation ». Elle est même porte-parole de l’UNESCO depuis le 5 juin 2009.

Elle veille à informer au maximum le grand public, et surtout les jeunes générations, sur l’importance de la préservation de la faune et de la flore marines. Son travail reconnu lui vaut d’avoir le soutien du ministère de l’Éducation nationale, du ministère de l’Écologie et de la Commission océanographique.

Amoureuse de la Polynésie française, elle donne naissance à deux de ses trois enfants à Tahiti, Hina et Loup.

Déwé Gorodey

Déwé Gorodey est une figure féminine de la politique indépendantiste de Nouvelle-Calédonie. Cette femme dont le caractère lui vaut une place assurée dans les gouvernements néo-calédoniens depuis 1999 est également une militante féministe. En effet, elle se bat pour la cause des femmes dans les pays où il reste encore de nombreux progrès à faire comme le Mali.

Elle est également une fervente défenseuse de la culture et de l’identité kanak. À cet effet, elle a mené de nombreuses actions pour que la culture kanak soit reconnue dans les accords de Matignon.

 

Cynthia Ligeard

Cynthia Ligeard est une femme politique, anti-indépendantiste, ayant une carrière qui a démarré sur le tard, mais dont le succès fut fulgurant. À la fin de ses études, elle est embauchée par la mairie de Nouméa, au service de la culture et des fêtes. Elle prend alors goût à l’organisation d’événements politiques et culturels.

Son amour du terrain lui vaut de mettre un pied dans la politique en 2002, en devenant chef du cabinet du maire de Nouméa. En 2011, sa carrière politique prendra un premier tournant phare puisqu’elle deviendra 3e vice-présidente de la province sud de Nouméa. Un an plus tard, le président de cette province, Pierre Frogier, lui lègue son siège.

Dr Mareva Tourneux

Le Docteur Mareva Tourneux a une grande carrière derrière elle et de nombreuses avancées féministes à son actif. Tout d’abord, elle a activement participé à l’élaboration du planning familial en Polynésie Française et permis aux premiers centres de voir le jour en 1997. Le Docteur Tourneux est aussi à l’origine de la mise en place du dépistage gratuit des cancers du sein et de l’utérus.

Ses différents combats menés pour une meilleure prise en charge de la santé des femmes lui ont valu d’être nommé Chevalier dans l’ordre national du mérite en 2012, par le ministre de l’Outre-Mer. Elle a également été faite Chevalier dans l’ordre de Tahiti Nui, le 29 juin 2014.

En Océanie, les femmes s'engagent également aux côtés des hommes dans des combats et des actions qui les honorent

Mareva Tourneux (à l’extrême gauche)

Maina Sage

Députée de la Polynésie Française, Maina Sage est également présidente de la commission de l’économie, des finances, du budget et de la fonction publique. En 2006, elle est entrée dans le gouvernement de Gaston Tong Sang, au ministère du Tourisme et de l’Environnement.

De plus, elle est représentante du parti gaulliste Tahoeraa Huira’atira et élue aux législatives partielles en 2014.

Moea Faugerat

Moea Faugerat porte plusieurs casquettes et chacune lui va à merveille ! Ancienne Miss Tahiti, elle est aujourd’hui à la tête d’une entreprise de 220 personnes et possède plusieurs restaurants. C’est également une mère de famille comblée, qui milite pour les droits des femmes en Polynésie française.

Elle avait créé l’association « Une Miss pour une cause » qui est en sommeil pour l’instant. Cependant, cela ne l’empêche pas de continuer à s’engager bénévolement pour des luttes qui lui tiennent à cœur. Avec sa fille, elles organisent régulièrement des récoltes de vêtements pour les foyers et associations recueillant les femmes battues.

En Océanie, les femmes s'engagent également aux côtés des hommes dans des combats et des actions qui les honorent

crédit photo : Tahiti-infos

 

Blanche Chanfour

Médecin depuis 1988, Blanche Chanfour est une femme au grand cœur, ayant œuvré pour une meilleure prise en charge des enfants dans les hôpitaux. Son empathie et sa générosité lui ont valu de gravir les échelons à l’hôpital de Taravao et d’être nommée à la tête du centre de protection infantile de cette structure.

Mais Blanche ne se soucie pas uniquement des enfants, elle s’engage aussi auprès d’associations venant en aide aux femmes battues telles Vahine Orama dans la presqu’île, depuis 2009. Bientôt en retraite, elle a reçu l’honneur d’être nommée Chevalier dans l’Ordre de Tahiti Nui en mars 2015.

En Océanie, les femmes s'engagent également aux côtés des hommes dans des combats et des actions qui les honorent

Blanche Chanfour (à l’extrême gauche) décorée de l’Ordre de Tahiti Nui par le Président Edouard Fritch. Crédit photo : John Hiongue – La Dépêche de Tahiti

 

Anna Bella-Failloux

Figure phare de la recherche scientifique, Anna Bella-Failloux travaille à l’Institut Pasteur d’Outre-Mer et se spécialise dans l’étude des moustiques porteurs de virus. Ces insectes étant très virulents dans cette zone de la Francophonie, le travail d’Anna est d’une importance capitale pour la protection des populations.

Ses travaux portent leurs fruits et mettent en évidence de nombreuses caractéristiques des moustiques encore inconnues jusque-là. Ce qui permet ainsi de prendre des mesures efficaces pour éviter que les habitants des îles ne soient exposés à des virus comme la dengue, la fièvre jaune ou le chikungunya.

Après 27 ans de recherche, elle s’est vue attribuer la Légion d’Honneur en janvier 2015.

Aline Baldassari-Bernard

Chef d’entreprise confirmée, Aline Baldassari-Bernard est une figure emblématique de la perliculture à Tahiti. Avec d’autres professionnels du secteur, elle a créé une association visant à promouvoir la perle en Polynésie Française.

Pour porter la parole de sa profession, Aline poursuit son mandat au sein du Conseil économique, social et culturel en qualité de représentante du Syndicat professionnel des producteurs de perles. Elle a également un siège au sein du Comité des usagers des services fiscaux, une casquette de présidente de la commission « Éducation Emploi » et une carte de membre de la commission du budget. Enfin,  Aline Baldassari-Bernard siège au Conseil des réformes stratégiques.

Une vie bien remplie et une longue carrière qui lui ont valu de recevoir les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur.

En Océanie, les femmes s'engagent également aux côtés des hommes dans des combats et des actions qui les honorent

Fauura Bouteau

Fauura Bouteau est une figure incontestable de l’artisanat polynésien. Surnommée Mama Fauura, elle a contribué à moderniser la créativité des entreprises polynésiennes. Ses bijoux colorés et originaux s’exportent dans toute la Francophonie et notamment en France.

Elle participe à de nombreux salons et foires visant à promouvoir l’artisanat. Si elle le pouvait, elle aimerait mener davantage d’actions pour promouvoir son métier et former les artisans au marketing pour qu’ils puissent également mieux s’exporter.

En Océanie, les femmes s'engagent également aux côtés des hommes dans des combats et des actions qui les honorent

Fauura Bouteau (2è par la gauche)

Ces 10 femmes ont su marquer notre époque par des actions volontaires, des découvertes majeures ou des engagements sincères. Elles sont encore toutes en activité et vont sûrement avoir beaucoup à nous offrir dans les années à venir.

Plus Mince Plus Jeune est fier de vous les avoir présenté et espère qu’elles auront inspiré aussi bien les femmes, que les hommes qui lisent ce blog.

 

Et pour vous, quelle femme a marqué la francophonie ?

 

N’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux.

Merci d’avance et belle journée à tous 🙂

Abonnez-vous et recevez nos actus avant tout le monde


Vos coordonnées restent confidentielles
Temps de lecture: 7 minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *